Lew Racing Convexo Convex

Publié le par Adrien


Convexo Convex. Un nom barbare qui explique à lui seul le phénomène physique sur lequel s'est appuyé Paul Lew, précurseur dans le monde de la roue, pour sa dernière invention. Cette roue de contre-la-montre diffère des autres par sa forme, qui converge en sortie, et reprend le concept mis en place sur la jante Pro VT-1, à savoir le petit épaulement qui réduit la sensibilité de la roue aux vents latéraux. Les tests effectués en soufflerie, ont montré que cette roue lenticulaire permet d'optimiser l'aérodynamisme de l'ensemble coureur plus machine: réduction de la traînée, donc la puissance à fournir pour une vitesse donnée.







Convexo Convex

En théorie


Cette roue pleine met donc en avant le concept de la roue lenticulaire poussé à l'extrême. Là où une roue paraculaire est parfaitement plane et crée beaucoup de turbulences, une roue lenticulaire, de par sa forme bombée d'un côté, réduit la traînée en facilitant l'écoulement du flux d'air, déjà perturbé, derrière le coureur. Cependant, d'après le constructeur, cette construction voit ses limites apparaître assez rapidement: la roue agit comme une aile d'avion car la forme bombée d'un côté et plane de l'autre crée une diffèrence de pression de chaque côté, synonyme de traînée supplémentaire.

"Pour une traînée minimale, le flux d'air perturbé par le coureur doit converger en sortie" nous confie Paul Lew.


C'est à ce niveau que cette roue fait la diffèrence avec d'autres, la Convexo Convex est bombée des deux côtés. La forme spécifique de la roue permet au flux d'air perturbé par la présence du coureur et du vélo, de venir "recoller" à la roue en sortie. Le croquis théorique sur la droite met en évidence le phénomène. Il est évident que la vitesse, le type de vélo et la position du coureur modifient singulièrement ces croquis.

Sur la droite, la roue paraculaire avec jante ovoïde, type Zipp Sub9, voit le flux d'air perturbé en sortie à cause du flasque plat.

Sur la gauche, le flux d'air de la roue Convexo Convex converge et sort en un flux unique synonyme de faible traînée, donc d'un meilleur aérodynamisme.











En pratique

Sur les tests mis en place à Mooresville, en Caroline du Nord, USA, une multitude de valeurs sont enregistrées. Plusieurs roues, celles censées être les plus rapides à l'heure actuelle, sont passées sur le banc.
Les traînées sont enregistrées pour les roues seules, et, plus intéressant, pour les roues installées sur le vélo, coureur positionné. La position du coureur est conservée grâce à plusieurs marqueurs.

Nous vous résumons donc les résultats les plus intéressants concernant les roues seules dans le tableau ci-dessous:

Roues seules Traînée (g), angle 10° (erreur +/- 0,5%)
Zipp 404 avant 157
Lew Pro VT1 avant 177
Zipp Sub9 75
Lew Convexo Convex 115


En ce qui concerne les roues seules, Zipp est bien le plus rapide: 12% de traînée en moins sur la roue avant, et 53% sur la roue arrière! La diffèrence est assez significative et corrobore les données annoncées par Zipp, toujours à la pointe de la dernière astuce lui permettant de rendre ses composants un peu plus économes en énergie.
Cependant, ne tester qu'une roue seule n'est pas suffisamment précis pour pouvoir prédire les résultats sur un système complet coureur/vélo. Lew Racing a donc poussé les tests un peu plus loin en vérifiant les résultats avec un coureur de niveau mondial sur son Cervélo P3C.
Les résultats sont totalement diffèrents, et avantagent tantôt la configuration Lew, tantôt à la Zipp:


Configuration Vélo + coureur + roues Traînée (g), angle 10°, (erreur +/- 0,5%), moyenne de deux essais Traînée (g), angle 20°, (erreur +/- 0,5%), moyenne de deux essais
1 Zipp 404 avant / Zipp Sub9 arrière 1820 1594
2 Zipp 404 avant / Lew Convexo Convex arrière 1767 1665
3 Lew Pro VT1 avant / Lew Convexo Convex arrière 1811 1586

Plusieurs points sont importants sur ce tableau: sur un angle d'attaque du vent de 10°, la configurations basée sur du Zipp404/Zipp Sub9 fait jeu égal avec la configuration Lew Pro VT-1/Convexo Convex, aux erreurs de mesure près.
Si l'on compare les configuration 1 et 2, seules les roues arrière changent. La configuration la plus rapide étant celle mixant la 404 à l'avant, et la Convexo Convex à l'arrière, la roue pleine la plus rapide est donc la Lew, à 10°.

A 20°, les configurations "full" Zipp ou "full" Lew font jeu égal, aux erreurs de mesure près. Etrangement la configuration la plus rapide à 10° s'avère être la plus mauvaise à 20°.
Sous cet angle de 20°, la configuration 1 est plus rapide que la 2, donc la Zipp Sub9 est plus rapide que la Convexo Convex. Cependant, la configuration 3, basée sur une Lew Pro VT1 à l'avant, est aussi rapide que la configuration basée entièrement sur du Zipp!
Preuve qu'en aérodynamisme les règles sont difficilement prédictibles, et preuve aussi que tester une roue seule s'avère être une mauvaise idée par rapport au système complet...


Seules les roues Zipp, parmies les plus aérodynamiques à l'heure actuelle, ont fait face aux Lew dans ce test.
Les résultats complets sont consultables via ce PDF.


Et la balance?

Evidemment, comme tous les produits sortant des usines Lew, les pièces sont extrêmement légères. La roue, de carbone et de bore vêtue, lenticulaire, atteint les 780g. A titre de comparaison, les Lightweight Disc paraculaire pèsent 800g, les Zipp Sub9 paraculaire à jante ovoïde affichent 1000g sur la balance, les Corima paraculaires 1060g, et pour finir, les Mavic Comete paraculaires/lenticulaires 1285g.


Publié dans Nouveautés - News

Commenter cet article

palaine 04/09/2008 13:54

la roue lightweight est lenticulaire

-Antoine- 03/09/2008 22:49

Vive les wheel cover donc :)

Florian Bruiset 02/09/2008 21:36

Bonjour,je me pose une question en lisant cet article:Ici on regarde l'aerodynamisme de la roue, mais on devrait aussi prendre en compte l'inertie car  à la vitesse où ces roues sont censée être utilisée, c'est très important non?Merci.