Pédalier Rotor Agilis

Publié le par Samuël



L' Agilis est le pédalier de la firme espagnole Rotor qui équipera, pour cette saison 2009, l'équipe Cervelo Test Team de Carlos Sastre, vainqueur du dernier tour de France. L'objectif annoncé par cette équipe est de profiter des contraintes du cyclisme professionnel et de l'expérience de coureurs tels que Sastre afin de développer le matériel de ses partenaires...tout un programme.

De notre côté, nous avons pu tester ce pédalier avec son boitier SAAB (self aligning bracket bearings, déjà présenté sur le site) et ses fameux plateaux ovales, dont le principe a également déjà été détaillé ICI, leur but est de réduire le point mort et d'augmenter le bras de levier lors de la poussée.




Ce pédalier est le résultat de la technologie « Hollowminium Technology », un procédé utilisant un alliage d'aluminium usiné CNC, afin de garder la rigidité, la résistance et de diminuer le poids de l'ensemble. L'Agilis ne concède ainsi que 502grammes sur la balance en version double. Ce gain de poids est à mettre à l'actif de l'étoile évidée ainsi que des manivelles creuses. Les roulements du boitier SAAB sont quant à eux en céramique et les plateaux en aluminium 7075 CNC. Le poids total s'élève ainsi à 738 grammes en 52-39.




Premières impressions
Esthétiquement, ces manivelles sont très réussies. Bien que très fines, aux antipodes des standards du moment, le pédalier garde un look très moderne avec sa décoration en grosses lettres et sa visserie de couleur rouge. Dommage que Rotor ne propose pas, pour ceux dont le vélo ne s'accorde pas avec le rouge, une personnalisation du pédalier en mettant différents coloris de vis à disposition du client. Une voie qui mériterait peut-être d'être explorée.





Le montage
Le pédalier se monte sur des roulements de même dimension que les Shimano, FSA... Une aubaine pour ceux qui sont équipés de ce genre de roulements. Pour ma part, roulant habituellement avec du Campagnolo Ultra-Torque, la première opération consiste donc à troquer mes cuvettes Campagnolo pour la boite de pédalier Rotor qui se montre très fluide à l'usage.
L'axe de pédalier est intégré à la manivelle gauche qui s'introduit donc en premier, ensuite vient se placer la manivelle droite qui se visse à l'aide d'une clé 8mm. Une fois le pédalier bien serré, le blocage final se réalise à l'aide d'un contre écrou avec une clé de 10mm. Le même système est présent du côté gauche mais sert uniquement au réglage d'un jeu éventuel ou d'un serrage excessif. Vérifiez cependant le serrage de cette vis après quelques sorties afin d'éviter tout jeu ou bruits suspects. Si vous voulez utiliser les plateaux Rotor, apprêtez-vous aussi à remonter votre dérailleur avant.





Et à l'usage?
Sur le terrain, il y a très peu de reproches à formuler sur ce pédalier. La fluidité des roulements est bien présente et les manivelles, très rigides, n'ont pas à rougir face aux leaders que sont les pédaliers Campagnolo Record Ultra Torque ou Shimano Dura Ace 7800. Nous avons tout de même ressenti que l'Agilis était moins rigide que ces deux derniers. En effet, une petite sensation de flottement est apparue lors de séances de force-vélocité réalisée sur le 52-11 en danseuse, sensation qui n'a plus été ressentie par la suite, quelque soit l'effort réalisé et malgré une attention toute particulière sur ce point. Question d'habitude certainement.



En conclusion
Ce pédalier, bien que n'étant pas LE plus léger ni LE plus rigide reste dans la moyenne supérieure et présente un excellent compromis poids-rigidité. Ce matériel pourra donc satisfaire ceux qui sont à la recherche d'un matériel atypique et avec un excellent rapport qualité-prix.


Publié dans Matériel || Stuff

Commenter cet article