Nouvelles roues Mavic R-SYS !

Publié le par Adrien


Après plusieurs années d'attente, plusieurs années sans grandes innovation, Mavic frappe fort avec un nouveau concept qui s'avère prometteur.
Invités à la présentation d'une nouvelle paire de roues au bord du lac d'Annecy, nous avons eu la chance de découvrir les nouvelles R-SYS bénéficiant du concept TraComp, déjà breveté.



Cliquez pour agrandir

Concrétement, ce système s'avère totalement nouveau et remet en cause le fonctionnement d'une roue de vélo. Afin d'expliquer clairement le concept, il est nécessaire de rappeler le fonctionnement  d'une roue conventionnelle.


 


Le fonctionnement d'une roue.

L'intégrité de la roue est obtenue par tension des rayons. Chaque rayon tire la jante dans une direction et, la somme de toutes les tensions permet de solidariser la jante, le moyeu et les rayons/écrous. Lors d'accélérations, en danseuse ou en sprintant, une force latérale (F sur le dessin) s'applique sur la jante et la roue se déforme donc, plus ou moins en fonction de sa rigidité latérale. Les rayons situés du côté où la charge est appliquée se retendent (les rayons A sur le dessin) alors que ceux côté opposé perdent de la tension (rayons B).

Ci dessous, une photo de rayons détendus à cause d'une charge appliquée sur la jante.


Cliquez pour agrandir





Photo © Mavic


 


Réactions d'une roue conventionnelle face à une charge latérale

Quand la charge appliquée est très importante, l'écrou du rayon quitte son appui (photo B) constitué par l'oeillet ou la paroi intérieure de la jante si elle est en carbone ou en aluminium sans oeillet. Première conséquence : dans la majorité des cas, l'écrou profite de ce mouvement pour se dévisser du rayon donc la roue voile.  Deuxième conséquence : la roue perd beaucoup de rigidité car, seulement les rayons d'un côté de la roue résistent à la charge.
Photo © Mavic




Réaction à une charge latérale appliquée sur une roue utilisant le concept TraComp


Les rayons sont vissés sur la jante à l'instar d'une Ksyrium ES standard. Ils sont donc fermement bloqués et tout jeu dans le filet est rendu inexistant grâce à l'ajout d'un produit bloquant. Au niveau du moyeu, les rayons sont aussi bloqués par l'intermédiaire d'une bague aluminium, rigide et résistante à la compression.


Cliquez pour agrandir

Ainsi, lorsqu'une forte charge latérale est appliquée, les rayons censés être totalement détendus sur une roue conventionnelle entrent en compression. Ce phénomène est rendu possible par deux choses. L'utilisation de rayons très rigides. En carbone tubulaire, ils sont étonnamment plus rigides que des rayons standard en inox (par exemple) et, ne fléchissent pas sous la contrainte. Si des rayons plus souples avaient été employés pour ce système, ils auraient tout simplement « flambé » (fléchi), et le système se serait avéré inutile.

Ensuite, l'utilisation de basses tensions facilite l'entrée en compression du rayon. Avec des tensions très élevées, le concept se serait avéré inutile aussi puisque, les rayons qui se détendent à cause de la charge latérale resteraient toujours partiellement tendus.

Dernière spécificité du système, les faibles tensions stressent moins la roue et permettent d'alléger tous les composants.

 


Concrétement, quels sont les avantages et inconvénients du TraComp?

Un gain de poids

Pour donner quelques chiffres, grâce à ce système, Mavic a pu baisser le poids de sa jante sous les 400g. Certes, il existe toujours plus léger pour des jantes aluminium mais, le standard pour une roue toute montée est dorénavant excellent.
Les rayons en fibre de carbone unidirectionelle sont ronds et creux, d'un diamètre extérieur de 4mm et intérieur de 2,6mm. Le poids est de 5g ce qui est similaire à un Cx-ray assez long (pour jante plate).
Le poids total de la paire de roues atteint 1355g en version pneus et 1340g en version boyaux.

Un gain de rigidité

Le système TraComp a la particularité de permettre une roue avec de faibles tensions dans les rayons. Ainsi, il est possible de concevoir une roue avec un parapluie plus large pour augmenter la rigidité latérale sans risque de déréglage ou de bris de rayon à cause du manque de tension. Par rapport à une Ksyrium ES, le "flasque" côté opposé roue libre est placé 4mm plus près de la patte de cadre.


Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir

La résistance à la traction des rayons est supérieure à ceux des rayons standard, elle grimpe a des valeurs de 300 à 500 daN contre 260 daN pour un Cx-ray. Leur raideur est exceptionelle et, permet notamment d'obtenir de bonnes valeurs de rigidité sur la roue complète. D'après Mavic, le rayonnage (le nombre de rayons et leur raideur) influe sur 36% la rigidité complète de la roue. A titre d'information, la jante ne joue que sur 10% maximum, et le parapluie sur près de 50%...
Pour gagner encore plus de rigidité, Mavic avait une autre solution: diminuer le diamètre intérieur de ses rayons, voire même utiliser des rayons pleins. La résistance au fléchissement aurait été augmentée de 18% mais la hausse de poids atteindrait 42% par rayon, soit 60g supplémentaire sur la paire de roue...
Pour donner des chiffres, la rigidité latérale de ces nouvelles R-SYS atteint 56N/mm à l'avant comme à l'arrière. A titre de comparaison, les Lightweight Standard atteignent, respectivement à l'avant et à l'arrière 60 et 43N/mm.

Pour démontrer ces chiffres, Mavic a eu la bonne idée d'apporter la machine testant la rigidité latérale des roues. Cette dernière est reliée à une table traçante qui, par l'intermédiaire de divers capteurs, enregistre et traçe la courbe de rigidité.


Cliquez pour agrandir.

Voici les résultats obtenus pour plusieurs roues testées. La courbe représente le déplacement latéral de la jante sous une contrainte. La pente de la courbe représente donc la rigidité de la roue: plus la courbe monte rapidement, plus la roue est rigide latéralement.
La première courbe est celle de la R-SYS, il est évident qu'il s'agit de la plus rigide du test.
Les roues testées sont celles de journalistes présents ce jour là. ll ne s'agit pas de roues apportées par Mavic pour le test.


Cliquez pour agrandir.



Un gain en confort ?

Il s'agit d'un paramètre peu important même si Mavic communique à ce sujet. La déformation verticale d'une roue est infime par rapport à la déformation d'un pneumatique, mais il est tout de même intéressant de savoir dans quelles proportions le changement d'architecture par rapport à une Ksyrium ES modifie la rigidité frontale.
Ainsi, à l'avant l'utilisation de ces rayons carbone durcit la roue puisqu'un gain de 100N/mm se fait sentir entre la Ksyrium ES et la R-SYS (de 1600 à 1700N/mm). A l'arrière, l'augmentation du parapluie permet d'augmenter les déformations et devrait, à l'usage, procurer plus de confort. La rigidité frontale à l'arrière est de 1400N/mm contre 1600N/mm pour la  ES. L'utilisation des rayons aluminium côté roue libre, joue aussi un rôle dans ce gain de souplesse verticale. Les rayons en carbone tubulaire auraient pu être utilisé mais la rigidité verticale atteignait alors un summum, résultant en un inconfort évident.
De plus, à cause de leur gros diamètre, le parapluie côté roue libre aurait du être diminué pour les rayons pousseurs. Les tensions auraient donc été plus hétérogènes. Finalement, les rayons aluminium sont plus tolérants vis à vis des dérailleurs mal réglé et un remplacement s'avérerait aussi plus abordable.


Cliquez pour agrandir.



Une perte d'aérodynamisme !

Evidemment, d'un point de vue vitesse, ces roues sont encore plus "lentes" que les Ksyrium qui ne brillaient déjà pas pour leur aérodynamisme. La faute aux rayons très larges qui offrent une surface importante de contact avec les flux d'air. En clair, sa traînée est 1,35 fois plus importante que la Ksyrium ES, ou 1,57 fois plus que la Cosmic Carbone Ultimate.



Quid des dimensions?
En ce qui concerne les dimensions, en version boyau, les jantes avant et arrière sont d'une hauteur de 22mm. En version pneus, l'avant est identique à la version boyau alors que l'arrière passe à 25mm pour des raisons de résistance des matériaux entre les parois intérieures de la jante.
La jante arrière est asymétrique pour optimiser l'équilibre entre les deux nappes de rayons.
Les rayons sont au nombre de 16 à l'avant et 20 à l'arrière.



Des roues personnalisées!

Chaque journaliste avait ses roues gravées au nom de son magasine. Effet garanti!


Cliquez pour agrandir.
   



Les accessoires.

Fournis avec les roues, les outils permettent de démonter aisément la bague permettant la compression des rayons. La clé à rayon, l'outil pour tenir les rayons plats lors de la mise en tension des rayons, et la clé de réglage des roulements sont aussi fournis.


Cliquez pour agrandir

L'aimant de compteur est placé directement sur un rayon. Sa position est modifiable très simplement.


Cliquez pour agrandir.



En bref...
Le tarif est établi à 1100 euros pour la paire de roue plus les divers accessoires. La limite de poids est de 100kg.
Pour résumer, Mavic a sorti cette fois ci un système vraiment innovant. Le concept est tellement simple et évident qu'aucune autre marque n'y avait pensé avant! Nous espérons découvrir dans peu de temps diverses déclinaisons de ce système.

Bien vu les p'tis hommes en jaune!

Publié dans Nouveautés - News

Commenter cet article

FRANCK 17/11/2008 17:51

Pour le sens de rotation, tu ne peux pas te tromper et l'astuce c'est que le serrage de roues se met du côté gauche et cela est valable pour la roue arrière également.

Nicolas 17/05/2008 13:52

Bonjour a tous.j'aurais besoin d'un petit conseil. J'ai reçu mon vélo ce matin, équipé des R SYS, et je constate un leger jeu sur la roue avant dont je ne m'étais pas rendu compte dans le magasin, ni su les roues de prêt. Pas grand choses tout de meme, mais bon, j'imaginais l'ajustage plus précis. Y'a t'il un réglage ?Sinon, autre petite question qui va vous peut_être vous paraître débile, mais y'a t'il un sens de rotation?Merci de votre aide, bravo pour vos articles, ils sont supers.te3

Bruno 23/10/2007 15:41

Felicitations pour la qualité de cet article qui vaut dailleurs pour tous les articles de ce site.J'ai acheté ces roues, il y a miantenant pres d'1 mois, et deja roulé pres de 500 km, dont la Stephen Roche.J'ai ete tres impressionné par leur rigidité, j'avais auparavant des Mavic ES, et j'en etais pas tres satisfait, car je les trouvais "molles", particulerement en danseuse et dans les virages, je ne pese pourtant que 70kg...Franchement, avec les Rsys, j'ai vraiment vu la difference que ce soit dans les montrées serieuses et aussi dans les descentes et les virages un peu serré, ou leur tenue de route est remarquable.  Des que l'on relance, le velo est propulsé en avant avec une relle impression de facilité et surout une grande qualite de "roulage"aucun frottement contrairement aus ES.seul bemol, le capteur qui a tendance à bouger en fonction des irregularités de la route, ce qui est assez enervant.en rencontrant Mavic au mondial, ils avaient l'air informé de ce pb, et devaient le resoudre en ajoutant un morceau de joint  àl'interieur du clips.   

Benjamin 16/08/2007 13:44

Bon alors elles valent quoi ces roues sur le terrain?! On entend tout et n'importe quoi dessus, trop rigides, pas assez confortable ou bien le contraire, super roues, la sensation de rouler avec des cosmic sur le plat le poids en moins, faudrait savoir quoi...

issengrain 29/07/2007 19:50

Je viens d'essayer une paire de R-sys !
 

100Kms est franchement, c'est une catastrophe !
 

Personnellement, je n'ai jamais utilisé des roues aussi inconfortables !
 

Bien sur, elles sont extrements rigides, mais le prix a payer me semble exorbitant !
 


 

Au bout de 100 Kms, je n’ai qu’une envie rentrer et reprendre mes anciennes roues !
A essayer avant de les acheter pour vérifier quelles correspondent à vos attentes !!!